Daphné Mothes

ISIT 2017, France

18/07/2019

Directrice communication et marketing

Guidée par sa passion pour l’anglais, l’Angleterre et les Beatles, Daphné a révélé à l’ISIT une passion pour… l’espagnol et l’Espagne ! Destinée à devenir traductrice, elle devient responsable de la communication et du marketing d’une toute jeune start up dès sa sortie de l’ISIT, après avoir découvert le secteur de la métallurgie. Parcours d’une jeune diplômée transformée par ses études supérieures.

 

Avant l’ISIT ?

J’ai obtenu un bac L avec options langues. Très attirée par le monde anglo-saxon, je rêvais d’aller vivre en Angleterre et j’étais fan des Beatles ! Je ne savais pas précisément quoi faire après le bac, si ce n’est que cela devait avoir un rapport avec l’anglais. Peu attirée par l’université, je cherchais un cadre plus familial et j’ai découvert l’ISIT lors d’une Journée Portes ouvertes. J’y suis entrée en 1ère année, avec l’anglais et l’espagnol comme langues de travail.

Pourquoi l’ISIT ?

  • Les 3 premières années m’ont permis de progresser très rapidement en espagnol, notamment grâce aux cours de grammaire mais aussi aux stages de fin d’année, que j’ai tous effectués en Espagne. Une sorte de révélation pour l’espagnol en somme !
  • J’ai choisi la spécialisation de Master Communication interculturelle & traduction surtout car je souhaitais continuer à travailler mes deux langues de travail.
  • Mon projet professionnel s’est vraiment concrétisé lors de mon stage de Master 1 réalisé au sein de Farinia Group, un groupe industriel spécialisé dans la métallurgie qui venait d’incuber une start up, Mobility Work.
  • J’ai enchaîné par une année d’apprentissage en Master 2 au sein de cette toute jeune start up, comme assistante de la responsable communication/marketing. Peu à peu, j’ai pris en charge ce volet communication/marketing. L’apprentissage a été une bonne épreuve du feu car il a fallu mener plusieurs projets en même temps, en entreprise comme à l’ISIT. Cette expérience m’a permis de découvrir que j’étais prête à m’investir à 100% dans une telle expérience, et que j’aimais le management d’équipes.

Après l’ISIT ?

  • Mon diplôme obtenu en 2017, j’ai pris la direction de la communication et du marketing de Mobility Work, en lieu et place de la responsable devenue DG de la start up.
  • L’entreprise s’est fortement développée dès 2018 et j’ai été amenée à constituer une équipe autour de moi. J’ai naturellement fait appel au réseau des Isitistes, en recrutant une, deux puis trois jeunes diplômées.
  • J’ai confiance dans les compétences de notre formation commune : la rigueur et l’exigence ; l’excellence rédactionnelle en français et dans plusieurs langues ; le sens du détail ; un état d’esprit commun : une même curiosité, une même ouverture d’esprit, un même regard critique sur soi et sur les autres.
  • Aujourd’hui, le département communication et marketing de Mobility Work compte 6 personnes, dont 4 Isitistes !

Pour quoi les profils Isitistes sont-ils particulièrement bien adaptés à l’environnement start up ?

  • Le plus important dans une start up, c’est d’aller vite et d’être le premier. Dans ce contexte, pouvoir s’appuyer sur des personnalités Isitistes avec le souci du détail et le sens de l’analyse est précieux. C’est le duo « vitesse et exigence » qui compte.
  • Nos compétences rédactionnelles trilingues sont un atout pour le business. Elles permettent de gagner en rapidité et en agilité, non seulement grâce à notre maîtrise linguistique, mais également en raison de notre niveau de qualité. Chez Mobility Work, nous sommes les références en matière linguistique pour toutes les équipes commerciales.
  • Notre rapidité à appréhender des sujets inconnus, nos capacités à apprendre des techniques nouvelles, notre envie de connaître tout ce qui sort de notre périmètre professionnel strict : autant de points forts de nos profils de traducteurs particulièrement adaptés à l’univers des start up où tout est à construire avec souvent peu de moyens.
  • Même si cela peut faire un peu peur par rapport à un grand groupe, travailler en start up permet de prendre confiance en soi et ouvre de nombreuses opportunités professionnelles. En 2 ans, je suis ainsi passée de stagiaire à responsable, en ayant suivi toutes les étapes de création, puis de développement d’une entreprise : la levée de fonds, le développement commercial, la constitution d’une équipe.

Des conseils pour les étudiants ?

  • Savoir sortir de sa zone de confort : faire des stages en Espagne m’a permis non seulement de progresser en espagnol, mais aussi de me découvrir.
  • Ne pas avoir peur de se lancer dans des secteurs de premier abord moins attractifs, notamment pour une jeune femme.
  • Savoir profiter des stages à l’ISIT pour tester sans se fermer des portes. Effectuer mon stage de Master 1 dans le secteur industriel a été l’une des meilleures choses qui me soient arrivées.
  • Se faire confiance et ne pas hésiter à se mettre en avant, à contre-courant du profil de traducteur…