Célia Sagnier

ISIT 2017, France

10/05/2019

Content writer

Comment passer de la traduction en organisation internationale à la communication/ marketing dans une start up ? Curiosité, envie d’apprendre, sens de l’engagement, capacité à passer d’un environnement à un autre, recherche permanente de l’excellence : Célia ou le profil-type de l’Isitiste…

Avant l’ISIT ?

J’ai intégré l’ISIT en 1ère année après un bac littéraire. Passionnée par les langues, j’avais eu la chance de partir en échange en Allemagne dès le lycée, ce qui m’a confortée dans mon choix de me tourner vers les langues et l’interculturel.

Ayant découvert l’ISIT dans le guide des études supérieures de l’ONISEP et poussée par ma curiosité, je me suis d’abord rendue à une Journée Portes ouvertes de l’école, au cours de laquelle j’ai pu rencontrer plusieurs responsables de pôle, dont celle du pôle allemand, qui m’ont permis de réaliser que cette école et les valeurs qu’elle véhiculait me correspondraient.

Pourquoi l’ISIT ?

  • En termes de savoirs, la connaissance approfondie des langues et des cultures associées permet de s’ouvrir aux autres, d’apprendre à travailler avec plusieurs cultures, le tout en respectant les codes. J’ai particulièrement aimé les cours de traduction, de rédaction en anglais et en allemand, tout comme l’interprétation de liaison, dans lesquels je me suis sentie à ma place.
  • L’ISIT apporte également un certain nombre de savoir-être : le sens du détail, la curiosité, la volonté d’apprendre sans cesse, l’ouverture d’esprit comme l’humilité, qui sont autant de leçons tout droit issues de la traduction.
  • Autre point fort de l’ISIT, les stages. En fin de Master 1, j’ai ainsi rejoint pendant trois mois la Direction générale de la traduction du Parlement européen, située à Luxembourg. Ce stage m’a permis d’aborder la traduction sous un angle nouveau et de me mettre à l’épreuve dans un contexte professionnel très enrichissant et particulièrement exigeant. J’y ai fait des rencontres humaines exceptionnelles ! Nouveau stage de fin d’études en traduction au sein de la section du patrimoine immatériel de l’UNESCO, à Paris.

Après l’ISIT ?

  • Diplômée de l’ISIT en octobre 2017 – spécialisation de Master Communication interculturelle & traduction – et forte d’un parcours 100% traduction et organisations internationalesj’ai rejoint la start up Mobility Work comme rédactrice de contenus dès le printemps 2018 ! Mes missions ? Rédiger les articles de blog, news, supports de communication et autres contenus externes en français, puis les traduire en anglais et en allemand, car la solution développée par Mobility Work est traduite dans plus de 10 langues et notre cible par conséquent multiculturelle. Je travaille également sur le référencement et j’utilise de nombreux outils, des compétences que j’ai eu l’opportunité d’acquérir en entreprise.
  • Pourquoi cette évolution dès mon 1er emploi ? Juste après avoir obtenu mon diplôme et alors en pleine recherche d’emploi, j’ai découvert sur le site web de l’ISIT le témoignage d’une jeune diplômée travaillant dans une start up qui m’avait donné envie de m’ouvrir à d’autres environnements professionnels. J’ai réalisé que cette opportunité me permettrait d’acquérir de nouvelles compétences et de diversifier mon profil. En parallèle, j’étais aussi rédactrice free-lance pendant mes études, donc j’ai pu justifier d’une première expérience. Finalement, c’est mon amour des mots et la perspective de traduire qui m’ont poussée à sauter le pas.
  • Ce sont mes savoir-être d’Isitiste qui ont sans doute primés lors de mon recrutement car ils sont particulièrement bien adaptés à un environnement start up, où il faut sans cesse tester, se jeter dans l’inconnu, être en veille et se renouveler : la curiosité, l’envie d’apprendre, l’engagement, la capacité à passer d’un environnement à un autre, la recherche permanente de l’excellence. A la fois très cadrés et ouverts d’esprit, les profils isitistes permettent de guider les réflexions en évitant de trop se disperser. A mon sens, c’est cette combinaison unique, cette forme de discipline, qui fait la différence ISIT.

Des conseils pour les étudiants ?

  • Etre curieux et vouloir apprendre sans cesse. J’en suis un bon exemple, allant de la traduction vers la communication digitale. Chaque expérience peut enrichir son profil et il ne faut pas avoir peur de se lancer.
  • Avoir l’esprit de groupe : c’est la dynamique d’équipe qui compte en entreprise, en particulier dans une start up.