• /
Caroline Grimaud – Chargée de projets

Caroline Grimaud

ISIT 2013, France

30/01/2015

Communication et marketing

Avant l’ISIT ?

Tout a commencé avec un objectif : devenir professeur. Passionnée par les langues étrangères, j’ai intégré une licence de Langues Étrangères Appliquées à l’Université de Cergy Pontoise, qui m’a donné la chance de partir étudier un semestre aux États-Unis. J’y ai rencontré un professeur de management interculturel qui m’a transmis sa curiosité pour les spécificités culturelles et sa passion pour la recherche de l’adaptation constante d’un produit ou d’un service à la culture d’un pays. C’est alors que mon projet professionnel a connu son premier virage.

Pourquoi l’ISIT?

À mon retour des États-Unis, j’ai donc fait le choix de m’orienter vers l’ISIT afin d’unir les langues au management interculturel. Je souhaitais différencier mon parcours de celui d’un étudiant d’école de commerce en assurant une véritable expertise linguistique. La possibilité de réaliser la seconde année de master en alternance m’a confortée dans ce choix.

Un an plus tard, je travaillais en alternance au sein des achats durables d’Alcatel-Lucent. J’accompagnais les fournisseurs d’Europe et d’Amérique Latine à la mise en place d’un programme RSE (Responsabilité Sociale de l’Entreprise). C’était un réel défi. Je sortais de ma zone de confort pour découvrir des univers qui m’étaient alors inconnus : les achats, la RSE et d’une certaine façon le conseil. 16 mois plus tard, je clôturais mon expérience grandie. J’ai eu la chance d’acquérir de nombreuses compétences, d’en consolider d’autres (notamment en matière de management interculturel) et surtout d’être entourée d’une équipe généreuse qui m’a guidée sur les voies du conseil sur-mesure, attentif et attentionné.

Après l’ISIT ?

Précisant mon projet professionnel, j’ai assisté à plusieurs conférences thématiques sur l’univers du conseil tout en réalisant parallèlement des enquêtes métiers afin de découvrir les profils recherchés, les compétences requises et les chemins à suivre pour devenir consultante junior. Lors de l’une de ces enquêtes, j’ai rencontré Erik Perey, le co-fondateur de la société de conseil et de formation Luxury Attitude, spécialisée dans l’expérience client (http://www.luxury-attitude.com/). Cette enquête a été une formidable rencontre. Quelques mois plus tard, j’intégrais l’équipe en tant que chargée de projet. Aujourd’hui, mon métier se décompose en deux axes. Le premier concerne la communication web, éditoriale, et évènementielle. Le second consiste à accompagner les consultants et formateurs lors de leurs missions (organisation des séminaires, adaptation des contenus pédagogiques, co-animation des ateliers d’écriture, rédaction des livrets remis aux Clients). Je suis amenée à travailler aux côtés de nombreux hôtels de luxe et d’entreprises localisées en France et à l’étranger… pour mon plus grand plaisir !

Des conseils pour les futurs étudiants ?

  • Prendre le temps de prendre du recul, de construire son projet professionnel à 2, 5 et 10 ans. Il pourra ensuite évoluer mais une telle introspection vous permettra d’avancer avec une plus grande confiance et votre détermination sera fortement appréciée par les recruteurs.
  • Oser sortir de votre zone de confort pour découvrir de nouveaux univers ou vous diriger vers un métier qui n’était pas initialement présent dans votre projet professionnel.
  • Déclencher les opportunités: petits déjeuners, enquêtes métiers, conférences, salons, candidatures spontanées… Les possibilités sont nombreuses pour développer son réseau. C’est loin d’être toujours facile, mais c’est aujourd’hui indispensable. Et la victoire à la clé n’en n’est que plus belle !