• /
Elsa stage en traduction

Elsa Rebouilleau

ISIT 2018, France

28/09/2017

Etudiant.e

Etudiante en Communication interculturelle et Traduction, Elsa a effectué son stage de fin de Master 1 au sein de l’agence de traduction Technicis. Relectures dans de nombreuses langues, traductions, retranscriptions : des missions variées pour 3 mois très formateurs.

Votre parcours ?

J’ai intégré l’ISIT après un BAC scientifique et une année de prépa. Je termine actuellement mon année de Master 1 Communication interculturelle et Traduction par un stage de 3 mois chez Technicis. C’est déjà mon 5ème stage. J’ai notamment travaillé comme chef de projet traduction dans une agence de traduction en Espagne et comme traductrice chez Thomas Cook au Canada.

Votre métier concrètement ?

Comme je suis junior, l’essentiel de mon stage consiste à réaliser des relectures de traductions. Je dois vérifier tout ce qui relève de la forme entre le texte source et le texte traduit, via l’outil STUDIO : les noms propres, les noms, la ponctuation, les chiffres, la mise en page. Et ce, dans des langues très variées et que je ne maîtrise pas nécessairement : ma 1ère « check list » portait ainsi de l’anglais vers le farsi ! J’ai également travaillé sur des textes en chinois traditionnel, en chinois simplifié, en serbo-croate, en polonais, en néerlandais…J’ai aussi réalisé des traductions bien sûr, avec une relecture systématique par un traducteur senior. C’est très appréciable d’avoir un retour sur son travail car cela permet de s’améliorer. Enfin, il m’arrive de retranscrire des textes audios, qui sont ensuite traduits.

Ce qui vous motive au quotidien ?

  • Les deux premières semaines de formation sur les outils de traduction. Elles m’ont permis de bien connaître mes nouveaux collègues et d’approfondir mes connaissances techniques.
  • Le travail de traduction en lui-même, à raison de deux/trois textes par semaine sur des sujets variés. Je touche à de nombreux domaines et je vois la traduction comme une sorte de jeu de piste !

Des conseils ?

  • Être curieux, car on peut être régulièrement amené à traduire des textes qui sortent de nos domaines de prédilection.
  • Effectuer un stage dans une agence de traduction pour voir si le métier nous plaît vraiment et si l’on est fait pour le travail en groupe. C’est une bonne façon de se tester avant de se lancer comme traducteur free-lance.
  • Faire des stages en gestion de projet pour connaître le fonctionnement du marché de la traduction, en termes de tarifs, de relations commerciales, de ressources humaines. N’hésitez pas à passer par cette case !

Contact LinkedIn : Elsa Rebouilleau