• /
Joséphine Vuillard

Joséphine Vuillard

CIT 2012, France

23/02/2015

Responsable communication

Avant l’ISIT ? 

J’ai fait un bac L, une prépa littéraire et une année de licence en Erasmus en Espagne. Puis j’ai intégré l’ISIT en 4ème année.

Pourquoi l’ISIT  ?

Au départ, j’ai intégré l’ISIT dans l’idée de devenir traductrice. Au cours de mon Master 1 en Communication interculturelle & Traduction, mon expérience à la Junior Entreprise et mes différents stages m’ont poussés à me tourner davantage vers la communication. Ce qui d’ailleurs n’est pas incompatible dans le monde professionnel avec la traduction. J’ai fait mon Master 2 en alternance chez Orange, dans l’équipe d’animation du réseau social interne qui était alors tout nouveau. Pour moi qui n’ai pas une intuition innée, les alternances, comme toutes les expériences professionnelles choisies à partir d’une fiche de poste et d’un entretien, c’est un peu un jeu de dés. J’ai eu beaucoup de chance de tomber sur cet apprentissage qui a été particulièrement formateur.

Depuis l’ISIT ?

J’ai enchaîné mon apprentissage avec un CDD dans la même équipe, mais sur un poste un peu différent. Malgré les possibilités d’évolution au sein d’Orange et même si je ne regrettais rien des 14 mois que j’y avais passés, j’ai eu besoin du grand air. Je suis partie en service civique volontaire au Pérou en tant que responsable communication d’un foyer d’enfants handicapés ou orphelins. J’étais censée y rester 9 mois mais au bout de 3 mois, une crise interne s’est déclarée au foyer et a entraîné de fil en aiguille l’interruption des 5 services civiques en cours, dont le mien.
Une expérience chaotique mais qui m’a calmée du grand air (!) et qui m’a surtout fortement aidée à m’intégrer dans le milieu associatif, une fois de retour en France. J’ai commencé par faire du bénévolat en communication dans une ONG que je soutenais déjà depuis quelques années, le Centre Primo Levi. Coup de chance incroyable, l’association recherchait un remplacement de 10 mois sur le poste de recherche de fonds privés ; j’ai fait ce remplacement, pendant lequel le poste de communication s’est libéré… et m’y voici !

Des conseils pour les étudiants ?

Pour trouver du travail, il faut avoir fait ses preuves. Profitez de votre période de recherche d’emploi pour faire des petits boulots (même bénévoles) susceptibles de prouver, de toute évidence, votre dynamisme, mais surtout vos compétences. Voyez les choses à moyen terme et pas seulement à court terme : si vous pensez que cela peut vous mener là où vous voulez, acceptez ce qu’on vous propose et faites vos preuves de cette façon. En période de crise de l’emploi, on n’a pas le choix : il faut faire feu de tout bois !