• /
Stéphane Trycionka – Directeur commercial et marketing

Stéphane Trycionka

ISIT 1994, Cambodge

25/10/2018

Communication et marketing

Diplômé de l’ISIT en 1994, Stéphane a évolué en grande partie dans le secteur de l’hôtellerie de luxe à Paris, à Monaco et à Londres. Depuis 2019, il est directeur commercial et marketing d’un hôtel de luxe au Cambodge.

J’ai choisi d’intégrer l’ISIT par goût pour l’étranger au sens large, celui qui parle une autre langue que la mienne, qui voit le monde et pense de façon différente.

Après l’ISIT ?

Une fois diplômé en 1994, je me suis rendu compte que je n’étais pas fait pour le métier de traducteur, trop solitaire pour moi, ni pour celui d’interprète, trop stressant. Mon projet professionnel s’est alors construit progressivement, au gré des opportunités de travail dont j’ai su profiter : en Inde (service civil à l’Ambassade de France), en Australie (traducteur indépendant), en Egypte (chargé du tutorat des professeurs de français).

En 2001, j’ai intégré la direction de la communication d’Yves Saint Laurent Beauté, au moment de l’arrivée à sa tête du couturier américain Tom Ford. Un vrai coup d’accélérateur pour moi, avec la découverte d’un métier et d’un secteur du luxe particulièrement exigeant.

Depuis, je n’ai pas quitté ce milieu en m’orientant vers le segment de l’hôtellerie de luxe, comme responsable des ventes pour les marchés nord-américains puis comme directeur des ventes et du marketing, pour les hôtels Plaza Athénée, Meurice et Fouquet’s Barrière à Paris;  Métropole de Monte Carlo;  Corinthia à Londres, Minor Hôtel au Cambodge. Ma mission : promouvoir l’hôtel, c’est-à-dire avant tout une destination et un lieu, auprès des agences de voyage et d’une clientèle haut de gamme, par tout un travail de lobbying et de représentation. 

Les atouts de votre formation à l’ISIT ?

  • Le sens du détail et de la rigueur.
  • La capacité à s’imprégner du sens et à transmettre un imaginaire et un ressenti.

Autant de compétences que l’on retrouve dans la traduction comme dans le luxe.

Des conseils pour les futurs diplômés ?

  • Bien veiller à leur réseau informel.
  • Etre toujours à l’écoute des opportunités.
  • Prendre le temps de bien s’informer et de bien s’organiser avant de se lancer dans ses différentes missions. 
  • Pour ceux qui veulent s’expatrier, ne pas tout changer à la fois!
  • Savoir prendre de la distance par rapport au travail…

En somme, je conseillerais aux diplômés comme aux étudiants d’avoir comme plus grand défaut la curiosité !