Chargé de veille à l’international

Le/la chargé/chargée de veille collecte des informations provenant de différentes sources (internet, revues, conférences images satellites, interceptions radio, etc.), les analyse et les diffuse aux décideurs. Il/Elle est également appelé/appelée veilleur stratégique.

Que fait un chargé de veille /une chargée de veille à l’international ?

  • Concevoir la cartographie des outils de recherche en fonction des objectifs de la veille. 
  • Élaborer à partir de ces informations des études, analyses et synthèses qui entretiennent une base de données documentaires. 
  • Réaliser des veilles thématiques : par pays ou situation, analyses stratégiques, géopolitiques, géoéconomiques, analyse des risques, sujets stratégiques ponctuels, évaluations sécuritaires, etc
  • Réaliser des revues de presse et des dossiers documentaires. 
  • Alerter de manière réactive le responsable en charge de la mission dès l’émergence d’informations sensibles. 
  • Contribuer à la préparation d’opérations de l’organisme. 
  • Identifier des organismes ou experts et personnes relais. 
  • Réaliser une veille permanente sur l’apparition de nouvelles sources ou nouveaux modes d’accès. 
  • Participer à l’élaboration de briefings ou notes à l’intention de la direction de l’organisme ou de hautes autorités.

Quels sont ses principaux savoir-faire ?

  • Connaissances en géopolitique ou relations internationales
  • Capacités rédactionnelles
  • Maîtrise de plusieurs langues 
  • Capacités d’analyse et de synthèse

Ses principaux savoir-être ?

  • Analytique
    Le/La chargée de veille doit posséder un regard critique qui lui permet non seulement de sélectionner les informations avec discernement, mais surtout de prendre du recul sur l’information, de la replacer dans son contexte pour pouvoir l’analyser avec pertinence.
  • Réactif/Réactive
    Le/La chargé/chargée de veille se doit de reconnaître le plus rapidement et efficacement possible une information considérée comme sensible dans le cadre des activités de sa cellule. Il/Elle informe son supérieur ou tout interlocuteur responsable avec réactivité.
  • Rigoureux/Rigoureuse
    Le/La chargé/chargée de veille doit collecter et analyser les informations avec rigueur, précision et soin, car celles-ci peuvent être critiques, stratégiques ou sensibles et/ou avoir un impact direct sur les opérations sur l’organisme, et notamment sur les activités conduites sur le terrain.

Quel environnement de travail ?

  • Organisations internationales 
  • Organismes à but non lucratif ou organisations humanitaires 
  • Ministères 
  • Armées 
  • Ambassades 
  • Cabinets de veille 
  • Cabinets d’audit et de conseil
  • Activités de lobbying 
  • Organismes consulaires

 Ses perspectives de carrière ?

Fourchette de salaire au premier emploi : entre 30 et 35 K€ (selon le secteur et le type d’organisme).

Perspectives d’évolution : le/la chargé/chargée de veille peut évoluer au sein de sa cellule en tant que responsable de la veille ou s’orienter vers des postes comme officier de liaison ou chargé de mission. Il/Elle peut également changer de statut et devenir consultant, ou changer de domaine, en passant d’une veille géopolitique dans un ministère à une veille stratégique économique au sein d’une grande entreprise ou d’un cabinet de conseil.

 

Quelle formation suivre pour devenir chargé de veille/chargée de veille à l’international ?

Nous proposons à nos étudiants de se former au métier de chargé de veille à l’international grâce à notre

master stratégies internationales et diplomatie.