Tous les témoignages

Klervi Kerneïs

Traduction
Formation ISIT : Programme grande école
Promotion ISIT 2017
Spécialisation Communication interculturelle et traduction
Pays France

« L’ISIT répondait à mon envie d’international, à ma passion pour les langues et à ma forte curiosité » : le parcours de Klervi est marqué par la pluralité. Traduction et recherche, anglais et allemand, enjeux européens et questions sociales. Elle est aujourd’hui chercheuse spécialisée dans les affaires sociales européennes et les questions de genre, traductrice indépendante.

Pourquoi l’ISIT ?

J’ai obtenu un baccalauréat scientifique, mais j’étais aussi en section européenne anglais. L’ISIT répondait donc à mon envie d’international, à ma passion pour l’anglais et l’allemand et à ma forte curiosité. Très réputée dans le domaine de la traduction, l’ISIT était la seule formation accessible au niveau post-bac.

Votre parcours à l’ISIT ?

  • Au cours des 3 premières années, j’ai renforcé mes compétences en anglais et en allemand tout en développant ma culture générale. Au cours de la 3è année, j’ai pu bénéficier d’un échange académique à l’université d’Hildesheim en Allemagne, que j’ai poursuivi par une année de césure au cours de laquelle j’ai travaillé chez Bosch comme chargée de communication.
  • De retour à l’ISIT, j’ai intégré la spécialisation de Master Communication interculturelle et traduction, en effectuant la 5ème et dernière année en apprentissage comme traductrice technique chez Geodis.

Cette expérience m’a été très utile pour renforcer mes capacités de travail, apprendre à mieux m’organiser et à gérer les priorités, mais aussi à savoir être professionnelle dans toutes les circonstances. Mener une double vie pendant un an a représenté une charge de travail importante, mais j’ai pu compter sur l’esprit de cohésion et d’entraide très fort qui régnait au sein de ma promotion.

Les atouts de l’ISIT ?

  • La professionnalisation de la formation : gestion de plusieurs projets en même temps, capacités d’organisation, respect des dates limites, j’ai acquis sur ce plan des compétences qui me servent tous les jours dans ma vie professionnelle ! Les stages à réaliser chaque année m’ont également permis de découvrir des environnements très différents et ont renforcé mes capacités d’adaptation.
  • La diversité : j’ai étudié avec des étudiants aux profils très variés et j’ai appris à réfléchir différemment, sans compter les cours complets sur l’interculturalité.
  • La qualité de la formation en traduction : les exigences sont très élevées et même si l’on ne s’oriente pas ensuite vers le métier de traducteur, la formation apporte des compétences précieuses pour toutes les fonctions : la rigueur, la qualité de l’écriture et de l’orthographe, l’attention aux détails, la capacité à préparer ses dossiers, la production de livrables de qualité.
  • La pluridisciplinarité : j’ai l’impression d’avoir plusieurs cordes à mon arc ! L’anglais et l’allemand bien sûr, mais aussi les techniques de communication, la création de sites web, les réseaux sociaux, les logiciels de traduction.
  • L’accompagnement professionnel, en particulier pendant les deux années de Master : simulation d’entretiens de recrutement, CV, profil Linkedin, coaching.

Après l’ISIT ?

  • Au cours de ma dernière année à l’ISIT, j’ai eu envie d’explorer davantage la dimension européenne. C’est la raison pour laquelle, une fois diplômée, j’ai effectué un service civique au sein du Mouvement européen-France en tant que chargée de mission. J’ai ensuite été acceptée au Collège d’Europe à Bruges pour suivre un second Master dédié aux affaires européennes, master qui s’est conclu par un stage au sein de la direction générale de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion de la Commission européenne.
  • J’ai ensuite rejoint l’Institut Jacques Delors, en tant qu’assistante de recherche dédiée aux affaires sociales européennes. Comme pour mes expériences précédentes, les compétences acquises à l’ISIT ont fait la différence : la capacité à rédiger des messages clairs à partir de données complexes et à s’exprimer à l’oral en plusieurs langues, la capacité à s’adapter à des interlocuteurs très variés, chercheurs, décideurs, journalistes.
  • Je suis aujourd’hui chercheuse associée à l’Institut Jacques Delors, spécialisée dans les affaires sociales européennes et les questions de genre, et mène en parallèle une activité de traductrice en free-lance.

Des conseils pour les (futurs) étudiants ?

  • Saisir toutes les opportunités qui s’offrent à vous pendant la formation : engagement associatif, conférences, stages, apprentissage. Tout peut être valorisé sur un CV et permet d’en apprendre beaucoup sur soi-même. Les nombreux projets de groupe réalisés à l’ISIT sont également une source incroyable d’enrichissement, même si l’on s’en rend compte souvent plus tard !
  • Soigner ses relations humaines : les amitiés que j’ai nouées à l’ISIT sont des amitiés pour la vie, qui me permettent encore aujourd’hui d’avancer.
  • Savoir rester humble. L’humilité m’a beaucoup servi dans le monde du travail, il n’y a pas de sous-tâche ou de mission mineure…

Et aujourd’hui ?

Klervi est toujours à l’Institut Jacques Delors mais en tant que Research Fellow, EU Energy Policy. En parallèle, elle est traductrice en freelance EN>FR et DE>FR

Vous êtes intéressé ou intéressée par cette formation ?